Changer de langue : NL

Une personne alcoolique ou toxicomane peut-elle être mise en observation? Ajouté le 26/10/2021 à 09h53

Non, l’alcoolisme ou la toxicomanie ne sont pas comme tels des maladies mentales.

Si l’alcoolisme s’accompagne ou engendre des comportements déviants ou des troubles mentaux spécifiques, tels que crises d’angoisse, délires, hallucinations, tentatives de suicide, etc., il peut alors être question de maladie mentale.

Dans ce cas, la 1ère condition « être une personne malade mentale » serait remplie.

Il faut encore répondre aux 2 autres conditions:

  • Que la personne représente un danger pour elle-même ou pour autrui en mettant en péril sa santé et sa sécurité. Il faut également que le lien entre la maladie mentale et cette dangerosité soit établi ;
  • Qu’aucun autre traitement approprié ne soit envisageable.  Des soins en milieu familial peuvent aussi être envisagés, voire imposés, par le juge de paix, s’ils sont plus appropriés. 

Avant d'envisager la procédure de mise en observation, vous pouvez faire appel :

  • à des services spécialisés pour ce type d'assuétude ou ;
  • aux équipes mobiles du "réseau 107" (réseau organisé par provinces).


Lien


Références :

Dernière modification : le mardi 26 Octobre 2021
author pic Source de
l'article

Droits Quotidiens

Droits Quotidiens est une association solidaire, qui travaille au quotidien sur la compréhension du droit. Nous mettons à disposition, depuis plus de 20 ans, des informations pertinentes et continuellement actualisées, dans différents domaines du droit : famille, logement, argent, travail, étrangers, protection sociale & justice. Notre objectif est de permettre à chacun d’accéder à la bonne information juridique, compréhensible, et au bon moment. Droits Quotidiens propose différents services en langage juridique clair, à destination des intermédiaires professionnels, tels que les travailleurs sociaux et les professions juridiques. Ces services juridiques comprennent, entre autres : - un service de consultations par téléphone, - des sites internet comportant des questions/réponses en langage clair, des formations sur différentes thématiques juridiques, - des publications : des modèles de lettres, - des brochures, des outils pédagogiques, des contrats compréhensibles, etc. - des services de langage juridique clair pour les juristes.

Ces articles pourraient vous intéresser