SAM & confiné : comment bien faire ses courses ? Ajouté le 14/04/2020 à 12h46

Depuis le début du confinement, faire ses courses est devenu les parcours du combattant. Entre les rayons vides et les files à rallonge, difficile d’être efficace tout en restant prudent. Explications.

SAM & confiné : comment bien faire ses courses ?

Si les magasins non-alimentaires se sont vus contraints de fermer leurs portes afin d’éviter le rassemblement d’un nombre important de clients dans un seul et même espace, les magasins de premières nécessités, c’est-à-dire les supermarchés mais aussi les petits magasins d’alimentation, restent eux, bel et bien accessibles avec quelques mesures de précautions en prime :

  • Nombre limité de clients dans le magasin
  • Paiement (dans la mesure du possible) de façon électronique pour éviter la manipulation de l’argent en cash
  • Respect de la distanciation sociale (minimum 1.5m entre chaque personne)
  • Désinfection des caddies et des paniers (voire suppression de ceux-ci dans certains magasins)
  • Installation de vitre en plexi glace aux caisses
  • Faire ses courses seuls (dans la mesure du possible)

Certaines chaînes de magasins ont d’ailleurs pris l’initiative de réserver certaines tranches horaires aux seniors et/ou personnes à l’immunité faible potentiellement plus facilement exposés aux dangers du Coronavirus.

Le message délivré par l’ensemble des supermarchés est clair : il ne faut pas céder à la panique et dévaliser les rayons car il y a suffisamment de stock toutefois, il faut laisser le temps au personnel de réapprovisionner la marchandise. Il est donc plus judicieux de faire ses courses de manière « normale » en prévoyant son menu pour quelques jours plutôt que de se ruer sur tout et n’importe quoi uniquement pour faire des réserves.

 Transmission dans les rayons ?

Mais, malgré ces mesures de précautions, faire ses courses reste une source d’angoisse pour bon nombre de consommateurs :des réponses dans article de UFC Que Choisir :Coronavirus Les questions à se poser avant d'aller faire ses courses.

Et après ?

Au retour des courses, il faut également veiller à prendre l’habitude de faire quelques gestes simples comme se laver les mains au savon ou enlever ses chaussures dès l’entrée. Une question reste toutefois en suspens : risque-t-on d’être contaminé en consommant des denrées qui pourraient avoir été en contact avec le virus ?

Réponse dans article de UFC Que Choisir : Coronavirus, la transmission via fruits et légumes peu probable.

Quoi qu’il en soit, il est essentiel de rester civique en se rendant dans les grandes surfaces mais aussi chez les petits commerçants solidaires, souvent près à rendre des services en cette période tels que la livraison à domicile. Respecter les procédures mises en places par le gouvernement sur le conseil d’experts reste le meilleur moyen de pouvoir continuer à faire ses courses de façon la plus normales possibles sans prendre de risques inconsidérés.

En tant que SAM, il est plus judicieux de prendre contact avec votre aidé si vous ne cohabitez pas avec celui-ci afin de savoir quels sont ses besoins, rédiger une liste de courses et lui apporter les denrées demandées à domicile en les déposant par exemple dans le couloir ou en rangeant les courses directement dans la cuisine tout en restant prudent pour votre santé et celle de votre proche fragilisé.

Vous souhaitez trouver les commerçants solidaires près de chez vous ou encore les restaurants qui proposent de livraison de plats ?

Rendez-vous dans notre annuaire médico-social ou retrouvez les agriculteurs qui ont directement un point de vente en circuit court proche de chez vous.

author pic Source de
l'article

SAM ASBL /Fondation d'Utilité Publique

Initié en 2016 par l’ASBL Aidants Proches Bruxelles et son projet baptisé alors « Mon Réseau Aidant Bruxelles », le « Réseau SAM » est sorti de sa phase-pilote en septembre 2018 et repris dès lors par l’ASBL éponyme : « SAM-le Réseau des Aidants » créée spécifiquement pour faire évoluer cette initiative d’envergure. Le leitmotiv : « tous les aidants proches sont des SAM mais tous les SAM ne sont pas forcément aidants proches » caractérise la volonté de l’association de travailler en prévention, avant que les aidants ne se trouvent épuisés par la situation. L’idée est de les soulager dans leur quotidien en donnant de la visibilité aux soutiens existants mais également en proposant une campagne de communication calquée sur le modèle du « BOB » et facilitant donc l’auto-reconnaissance des aidants avant qu’ils ne tombent dans l’épuisement. Sur le Réseau SAM, les personnes dites « Solidaires à la Maison » (pour « SAM »), c’est-à-dire toutes personnes soutenant un proche en perte d’autonomie à cause de la maladie, du handicap ou de l’âge avancé, trouveront du soutien via un annuaire médico-social, des infos utiles et un espace d’échanges entre paires et avec certains professionnels du secteur.

Du même auteur

Ces articles pourraient vous intéresser