Ai-je droit à la pension de survie si je vis en colocation ? Ajouté le 27/01/2020 à 09h41

Avant d'aller plus loin

Attention, les règles ne sont pas tout à fait les mêmes pour les travailleurs salariés, les travailleurs indépendants et les fonctionnaires.

Cette fiche ne contient que les informations générales. Pour plus d'informations, adressez-vous :

  • Au service fédéral des Pensions (SFP) pour les salariés et les fonctionnaires,
  • À l’Institut national d’assurances sociales pour travailleurs indépendants (INASTI).

Oui, si vous remplissez les conditions pour y avoir droit bien sûr.

Les conditions pour avoir droit à la pension de survie concernent :

  • votre âge, 
  • la durée du mariage avec votre conjoint décédé,
  • et l’absence de remariage: si vous vous remariez, vous perdez votre droit à la pension de survie : elle n’est plus payée.

Par contre, emménager avec d’autres colocataires n’a pas d’influence sur le montant de votre pension de survie. Celui-ci est calculé sur base de la carrière de votre conjoint décédé et des rémunérations qu’il a perçues durant sa carrière.

Pour plus d'informations, voyez la rubrique "pension de survie", dans la rubrique "protection sociale" de cette base de données.


Lien


Références :

Dernière modification : le lundi 27 Janvier 2020
Consulter l'article
author pic Source de
l'article

Droits Quotidiens

Droits Quotidiens est une association solidaire, qui travaille au quotidien sur la compréhension du droit. Nous mettons à disposition, depuis plus de 20 ans, des informations pertinentes et continuellement actualisées, dans différents domaines du droit : famille, logement, argent, travail, étrangers, protection sociale & justice. Notre objectif est de permettre à chacun d’accéder à la bonne information juridique, compréhensible, et au bon moment. Droits Quotidiens propose différents services en langage juridique clair, à destination des intermédiaires professionnels, tels que les travailleurs sociaux et les professions juridiques. Ces services juridiques comprennent, entre autres : - un service de consultations par téléphone, - des sites internet comportant des questions/réponses en langage clair, des formations sur différentes thématiques juridiques, - des publications : des modèles de lettres, - des brochures, des outils pédagogiques, des contrats compréhensibles, etc. - des services de langage juridique clair pour les juristes.

Ces articles pourraient vous intéresser