Changer de langue : NL

L'allocation de remplacement de revenus (ARR) diminue-t-elle si je vis avec d'autres personnes? Ajouté le 30/06/2021 à 15h40

Le fait de vivre avec d'autres personnes ne vous fait pas perdre votre allocation de remplacement de revenus.

Par contre, cela peut diminuer ou augmenter le montant de votre allocation, en fonction des relations que vous entretenez avec ces autres personnes.

En effet, le montant de cette allocation dépend de votre situation familiale.

  • Catégorie A = cohabitant: si vous vivez avec un membre de votre famille jusqu’au 3ème degré: parents, enfants (sauf les enfants à charge), grands-parents, petits-enfants, frères, sœurs, neveux, nièces, oncles et tantes.
  • Catégorie B = isolé: si vous vivez :
    • seul;
    • ou dans une institution depuis 3 mois;
    • ou dans une communauté religieuse (sauf si vous gardez votre domicile chez votre conjoint ou cohabitant légal: alors catégorie C).
  • Catégorie C =  cohabitant avec une famille à charge (chef de famille) :
    • si vous vivez avec une autre personne qui n’est pas un membre de votre famille,
    • ou si vous vivez avec votre conjoint ou cohabitant légal;
    • ou si vous avez au moins un enfant à charge, c'est-à-dire:
      • un enfant pour lequel vous percevez des allocations familiales;
      • un enfant pour lequel vous percevez une contribution alimentaire;
      • un enfant que vous hébergez en garde alternée;
      • un enfant pour lequel vous payez une contribution alimentaire.
A chaque catégorie correspond un montant maximal d’allocation.
Le montant maximal de la catégorie A est inférieur à celui de la catégorie B, à son tour inférieur à celui de la catégorie C.
Les montants sont régulièrement indexés. Au 1er juillet 2021 :
  • Catégorie A :  8.037,57 EUR par an
  • Catégorie B :  12.056,35 EUR par an
  • Catégorie C :  16.293,41 EUR par an

On déduit vos éventuels revenus, et ceux des membres de votre ménage, de ces montants maximaux.
Attention, certains revenus sont immunisés, et on ne prend en compte que les revenus qui dépassent un certain plafond.

Toute cohabitation de deux personnes ou plus, qui ne sont pas membres de la même famille jusqu’au 3ème degré, est un ménage. Par exemple, les revenus de votre frère, sœur, père, mère ne sont pas pris en compte. Par contre sont pris en compte, les revenus de votre conjoint, cohabitant légal, compagnon, compagne. 

En principe, en tant que colocataire vous êtes considéré comme chef de ménage (catégorie C), et avez droit à un montant plus élevé que si vous viviez seul (catégorie B).

Par contre, si vous vivez avec des membres de votre famille jusqu’au 3ème degré, vous êtes considéré comme cohabitant (catégorie A), et vous bénéficiez d’un montant d’allocation moins élevé que celui octroyé aux isolés.

Les membres de la famille concernés sont les suivants : parents, enfants (sauf les enfants à charge), grands-parents, petits-enfants, frères, sœurs, neveux, nièces, oncles et tantes.

Mais si vous êtes colocataire avec votre cousin ou votre cousine, vous êtes considéré comme chef de ménage (catégorie C). Idem si vous vivez avec votre conjoint ou cohabitant légal.

Dans tous les cas, les revenus de vos colocataires sont déduits du montant de votre allocation (sauf pour les revenus immunisés).
Il est donc parfois plus avantageux pour vous de rester considéré comme isolé. Pour cela, vous devez prouver que vous ne formez pas un ménage avec vos colocataires, même si vous êtes domicilié à la même adresse.

Attention, si vous êtes colocataire avec une autre personne handicapée, et si vous formez un ménage avec elle, vous ne pouvez pas tous les deux recevoir une allocation d’un montant de la catégorie C. Vous recevez chacun le montant de la catégorie B.

Pour plus d'informations, voyez le site de la Direction générale personnes handicapées, le site de l'AVIQ (Agence pour une Vie de Qualité), ou le site du PHARE (Personne Handicapée Autonomie Recherchée)


Lien


Références :


Documents :

Dernière modification : le mercredi 30 Juin 2021
Consulter l'article
author pic Source de
l'article

Droits Quotidiens

Droits Quotidiens est une association solidaire, qui travaille au quotidien sur la compréhension du droit. Nous mettons à disposition, depuis plus de 20 ans, des informations pertinentes et continuellement actualisées, dans différents domaines du droit : famille, logement, argent, travail, étrangers, protection sociale & justice. Notre objectif est de permettre à chacun d’accéder à la bonne information juridique, compréhensible, et au bon moment. Droits Quotidiens propose différents services en langage juridique clair, à destination des intermédiaires professionnels, tels que les travailleurs sociaux et les professions juridiques. Ces services juridiques comprennent, entre autres : - un service de consultations par téléphone, - des sites internet comportant des questions/réponses en langage clair, des formations sur différentes thématiques juridiques, - des publications : des modèles de lettres, - des brochures, des outils pédagogiques, des contrats compréhensibles, etc. - des services de langage juridique clair pour les juristes.

Ces articles pourraient vous intéresser