Droits du patient et rôle de l’aidant Ajouté le 05/09/2018 à 09h49

Droits du patient et rôle de l’aidant

La perte d’autonomie d’un proche est souvent liée à des problèmes de santé. Si ces moments ne sont jamais faciles à traverser, il est toutefois possible de s’y préparer au mieux. La clef ? L’anticipation.

Depuis 2002, une loi belge aborde officiellement les « droits du patient » ; ces droits correspondent à des obligations pour les soignants.

En voici les intitulés (explications dans le schéma ci-joint) :

-        Droit à des prestations de qualité

-        Droit au libre choix du soignant

-        Droit à l’information sur l’état de santé

-        Droit au consentement libre et éclairé / Droit de refuser une intervention ou un traitement

-        Droit à l’accès au dossier médical

-        Droit à la protection de la vie privée

-        Droit de porter plainte

Il n’est pas rare pour les patients voire pour leurs aidants de devoir rappeler certains praticiens à l’ordre. Le moyen le plus efficace est la médiation.

Toutefois, la Justice peut également intervenir si la solution précédente est un échec. En fonction des montants engagés et/ou de la gravité, le patient pourra faire appel à la Justice de paix, au Tribunal de Première Instance ou au pénal.

Mieux vaut prévenir que guérir

Comme dit l’adage, il est parfois plus prudent d’anticiper d’éventuels soucis de santé. Pour cela, plusieurs alternatives existent.

Si le patient le souhaite, il peut désigner une personne de confiance. C’est le proche qui l’accompagne officiellement tout au long de son suivi médical. Cette personne est mentionnée dans le dossier par le médecin. Elle peut l’assister à chaque instant et avoir accès au dossier médical mais elle n’a pas le droit de prendre de décision à sa place.

En cas d’incapacité à prendre des décisions, le patient peut choisir au préalable un mandataire. Cette personne devra agir et décider au nom du patient s’il n’est plus amène de le faire. C’est une réelle responsabilité et le médecin traitant doit le stipuler dans le dossier médical du patient. Le mandat peut être révoqué à tout moment par le patient ou le mandataire lui-même.

Si personne n’a été mandaté et que le patient est sous administration de bien, le juge de paix peut préciser dans les attributions de l’administrateur le fait de devoir prendre des décisions médicales si la personne n’en est plus capable.

De plus, il existe des documents que tout un chacun peut compléter afin d’exprimer ses propres volontés comme une déclaration anticipée de refus de soins mais également des documents concernant le don d’organes ou encore l’euthanasie.

Comme le disait Prévert : « on a beau avoir une santé de fer, on finit toujours par rouillé » alors mieux vaut y penser dès maintenant et agir en conséquence.

Pour en savoir +

Toutes les procédures et les formulaires se trouvent dans le document abordant les droits du patient rédigé par le SPF Santé.

Brochure SPF Santé -Droit du patient

Droits du patient et rôle de l’aidant
author pic Source de
l'article

SAM ASBL /Fondation d'Utilité Publique

Le projet SAM a démarré en 2016, à l’initiative d’Aidants Proches Bruxelles. L’objectif de ce projet est de rendre visible l’offre existant actuellement à destination des aidants, ceci afin de soulager leur quotidien. Travailler à la prévention en facilitant l’accès à l’information et les interactions avec la communauté des SAM… Prévenir plutôt que guérir. L’un des objectifs majeurs de l’association étant la prévention. Rapidement on se rend compte qu’il est important de réfléchir à un point essentiel « tous les aidants proches sont des SAM mais tous les SAM ne sont pas forcément aidants proches ». Les études prouvent qu’une personne se déclarant « aidant proche » se trouve déjà en situation d’épuisement car elle n’a pas trouvé de soutien adéquat en amont. Aussi, inspirée de la campagne « BOB », c’est ainsi que nait l’identité «SAM». Elle a pour but de faciliter l’auto-reconnaissance de ces aidants potentiels et de créer un réflexe « Je suis SAM ». C’est pourquoi, en mai 2018, l’asbl Aidants Proches Bruxelles passe le relais à l’asbl SAM le Réseau des Aidants, créée spécifiquement pour porter ce projet qui sort de sa phase pilote et s’étend à partir de cette date à la Wallonie.

Du même auteur

Ces articles pourraient vous intéresser