Cahiers digitaux Ajouté le 18/09/2018 à 18h18

Dossier rédigé par un professionnel
Cahiers digitaux

Chaque SAM fait partie intégrante de la vie de son proche en perte d’autonomie. Pour organiser au mieux la journée de ce dernier, l’aidant peut utiliser des outils digitaux dédiés à cet effet.

L’idée ne date pas d’hier : tenir un cahier synthétisant les informations sur la santé de votre proche, les soins passés et à venir, ou encore les rendez-vous avec différents professionnels de l’aide à domicile.

Certains l’appellent le « cahier de liaison ». Un outil très pratique et présentant de nombreux avantages.

 

Les atouts du cahier de liaison

L’avantage premier du cahier de liaison réside dans son appellation : il est un outil essentiel de liaison entre les différents intervenants.

De cet élément découlent les avantages de l’outil :

  • Il permet aux différents intervenants à domicile (SAM, professionnels de la santé et prestataires de soins et autres services à domicile, voisins, etc.) de se transmettre des informations primordiales, des consignes relatives à la situation de votre proche.

  • Il est un aide-mémoire et permet une meilleure coordination autour du proche, mais également une meilleure anticipation des problèmes et besoins que rencontrera le proche.

  • Il fait ressortir les enjeux et les choses à améliorer dans la gestion quotidienne, le suivi et l’accompagnement de votre proche.

  • Il vous permet d’avoir des échanges, à tout moment, avec le personnel médical en charge de votre proche.

 

Contenu d’un cahier de liaison

Le cahier de liaison s’apparente à un véritable carnet de bord de la vie de votre proche. S’il n’existe pas de modèle tout fait et imposé, le contenu de ce cahier reprend généralement les mêmes parties.

D’une part, il recense les différents intervenants à son domicile. D’autre part, il présente un calendrier avec les rendez-vous et les tâches à suivre concernant votre proche (prise de médicaments, toilette, repas, prise de note de l’évolution de son état, etc.).

Il peut également contenir un espace où laisser les messages importants ainsi que des notes particulières, des observations de l’évolution de la santé mentale et de l’humeur de votre proche. Dans ce cas, chacune de ces notes doivent être précises et complètes et l’auteur clairement identifiable.

 

Quelques conseils pour les SAM:

1) En tant que personnage centrale de la vie de votre proche, il vous est possible de prendre l’initiative et suggérer à chaque intervenant à son domicile de s’inscrire dans la logique du cahier de liaison (digital ou non).

2) Si l’un des intervenants omet de remplir le cahier avec les informations dont il dispose (ce qui peut arriver), n’hésitez pas à lui rappeler la nécessité de le faire. Sans le savoir, il dispose peut-être d’un élément primordial pour la santé de votre proche.

3) Si vous vous absentez pour une certaine période, n’oubliez pas de consulter le cahier ne fut-ce qu’une fois de temps en temps. Peut-être y aurait-il des faits importants dont il faudrait tenir compte rapidement pour la santé et/ou le confort de votre proche.

4) Ne vous retenez pas de noter vos observations. Même si vous n’êtes pas un professionnel, votre avis et vos remarques sont essentiels pour le suivi de votre proche. Cela permet également de développer une relation fluide avec les différents intervenants.

 

author picSource du
dossier

SAM ASBL /Fondation d'Utilité Publique

Le projet SAM a démarré en 2016, à l’initiative d’Aidants Proches Bruxelles. L’objectif de ce projet est de rendre visible l’offre existant actuellement à destination des aidants, ceci afin de soulager leur quotidien. Travailler à la prévention en facilitant l’accès à l’information et les interactions avec la communauté des SAM… Prévenir plutôt que guérir. L’un des objectifs majeurs de l’association étant la prévention. Rapidement on se rend compte qu’il est important de réfléchir à un point essentiel « tous les aidants proches sont des SAM mais tous les SAM ne sont pas forcément aidants proches ». Les études prouvent qu’une personne se déclarant « aidant proche » se trouve déjà en situation d’épuisement car elle n’a pas trouvé de soutien adéquat en amont. Aussi, inspirée de la campagne « BOB », c’est ainsi que nait l’identité «SAM». Elle a pour but de faciliter l’auto-reconnaissance de ces aidants potentiels et de créer un réflexe « Je suis SAM ». C’est pourquoi, en mai 2018, l’asbl Aidants Proches Bruxelles passe le relais à l’asbl SAM le Réseau des Aidants, créée spécifiquement pour porter ce projet qui sort de sa phase pilote et s’étend à partir de cette date à la Wallonie.

Ressources liées à ce dossier