Qu'est-ce que la procédure de mise en observation ? Ajouté le 20/02/2020 à 10h34

Toute maladie se traite normalement de manière volontaire.  Les maladies mentales ne font pas exception à ce principe.  Les personnes malades mentales doivent pouvoir librement choisir le traitement qui apparait comme le plus adapté à leurs besoins.

Lorsqu'un traitement volontaire est refusé par le malade ou n'est pas possible, des mesures contraignantes doivent s’appliquer.

Une procédure a été mise en place afin d’imposer un traitement à des personnes malades mentales. C'est ce qu'on appelle la procédure de mise en observation.

L’application de la mesure conduit à une privation de liberté pour le malade en vue de lui accorder des soins adéquats.  Il s’agit d’une mesure de contrainte dont les conséquences sont très importantes.

Cette procédure de mise en observation est l’équivalent de l’ancienne collocation.

 


Lien


Références :

Dernière modification : le jeudi 20 Février 2020
Consulter l'article
author pic Source de
l'article

Droits Quotidiens

Droits Quotidiens est une association solidaire, qui travaille au quotidien sur la compréhension du droit. Nous mettons à disposition, depuis plus de 20 ans, des informations pertinentes et continuellement actualisées, dans différents domaines du droit : famille, logement, argent, travail, étrangers, protection sociale & justice. Notre objectif est de permettre à chacun d’accéder à la bonne information juridique, compréhensible, et au bon moment. Droits Quotidiens propose différents services en langage juridique clair, à destination des intermédiaires professionnels, tels que les travailleurs sociaux et les professions juridiques. Ces services juridiques comprennent, entre autres : - un service de consultations par téléphone, - des sites internet comportant des questions/réponses en langage clair, des formations sur différentes thématiques juridiques, - des publications : des modèles de lettres, - des brochures, des outils pédagogiques, des contrats compréhensibles, etc. - des services de langage juridique clair pour les juristes.

Ces articles pourraient vous intéresser