La gestion du stress Ajouté le 11/05/2020 à 14h55

Les SAM mènent une double vie. Ils doivent combiner une vie « classique », « ordinaire », avec la prise en charge d’une personne fragilisée. Cette situation apporte son lot de tensions. Pour se protéger, il est nécessaire d’adopter une méthode limitant au mieux le stress.

La gestion du stress

Fatigue, perte de poids, dépression… Les signes de fatigue mentale et physique des aidants ne manquent pas. Il faut dire qu’entre le boulot, la vie de famille, les obligations diverses et l’accompagnement d’un proche en perte d’autonomie, la vie de SAM est loin d’être de tout repos.

Voici quelques conseils pour gérer au mieux le stress inhérent au rythme de vie et responsabilités des SAM :

La respiration profonde

Prendre le temps de respirer : voilà bien un remède auquel on pense très peu, dans une société de l’instantané, étouffée par la rapidité des échanges. La respiration profonde, c’est le fait de respirer par l’abdomen, au plus profond du ventre, au lieu de le faire par la poitrine. Une technique qui, comme son nom l’indique, permet de respirer plus profondément. Il suffirait de 5 respirations profondes par jour pour en ressentir les effets relaxants.

Cette méthode peut se pratiquer à travers différentes techniques telles que la relaxation, le yoga ou encore la méditation. Autrement dit toutes les solutions destinées à lutter contre l’anxiété, la nervosité et l’épuisement mental. Des techniques faciles à mettre en place (il vous est possible de le faire dans votre salon, voire même dans votre lit) mais qu’il convient de pratiquer régulièrement pour une plus grande efficacité.

La respiration profonde a de nombreux avantages :

  1. Respirer détoxifie votre corps
  2. Respirer augmente l’oxygène dans le sang
  3. Respirer diminue le stress et l’anxiété
  4. Respirer améliore la posture
  5. Respirer vous aide à gérer vos émotions
  6. Respirer renforce le système immunitaire
  7. Respirer améliore la concentration
  8. Respirer améliore le sommeil
  9. Respirer améliore la digestion
  10. Respirer augmente votre vitalité

Si vous désirez être encadré par un professionnel, contactez le Centre Belge de Respiration Cardiaque à contact@neuroform.be ou au 02/318.84.76.

Pour tous ceux qui voudraient tester cette méthode de façon autonome, il existe différentes applications simples d’utilisation et disponibles sur tous types de smartphones. Par exemple, les trois applications les plus connues, en l’occurrence :

  • RespiRelax
  • Kardia Cohérence & Relaxation 
  • Respira Cohérence Cardiaque 

Ces applications proposent des exercices respiratoires sur un fond sonore relaxant, avec différentes possibilités de timing. Pour une séance personnalisée, centrée sur vos besoins.

La sophrologie

Parmi les méthodes de relaxation, il y a également la sophrologie. Une méthode relativement jeune et qui présente l’avantage d’être spécifiquement adaptée aux SAM. Elle part d’un diagnostic, de symptômes identifiés chez la plupart des aidants : stress intense, anxiété croissante, perte d’estime de soi.

La sophrologie avance que l’aidant est enfermé dans le cercle des 3 « T » : Tout, Tout de suite, Tout seul. Cette méthode enseigne à l’aidant comment écouter son corps, pour identifier le moment où il est nécessaire de s’entourer et, si besoin est, de se faire aider.

La méthode de la sophrologie (également appelée « sophro-relaxation ») consiste en une série d’exercices d’écoute du corps et de visualisations mentales. Le but de ces exercices étant de favoriser la prise de recul, l’apaisement des tensions, la restauration de l’estime de soi.

Pour plus d’informations au sujet de la sophrologie ou pour suivre des cours auprès d’un sophrologue agréé, contactez l’Association Européenne de Sophrologie par mail à belgique.aes@gmail.com, ou au 02/537.61.68.

Terminons avec le conseil habituel : l’idéal, pour s’assurer de sa bonne santé physique et mentale, sera toujours de consulter son médecin généraliste.

author pic Source de
l'article

SAM ASBL /Fondation d'Utilité Publique

Initié en 2016 par l’ASBL Aidants Proches Bruxelles et son projet baptisé alors « Mon Réseau Aidant Bruxelles », le « Réseau SAM » est sorti de sa phase-pilote en septembre 2018 et repris dès lors par l’ASBL éponyme : « SAM-le Réseau des Aidants » créée spécifiquement pour faire évoluer cette initiative d’envergure. Le leitmotiv : « tous les aidants proches sont des SAM mais tous les SAM ne sont pas forcément aidants proches » caractérise la volonté de l’association de travailler en prévention, avant que les aidants ne se trouvent épuisés par la situation. L’idée est de les soulager dans leur quotidien en donnant de la visibilité aux soutiens existants mais également en proposant une campagne de communication calquée sur le modèle du « BOB » et facilitant donc l’auto-reconnaissance des aidants avant qu’ils ne tombent dans l’épuisement. Sur le Réseau SAM, les personnes dites « Solidaires à la Maison » (pour « SAM »), c’est-à-dire toutes personnes soutenant un proche en perte d’autonomie à cause de la maladie, du handicap ou de l’âge avancé, trouveront du soutien via un annuaire médico-social, des infos utiles et un espace d’échanges entre paires et avec certains professionnels du secteur.

Du même auteur

Ces articles pourraient vous intéresser