Septembre… les vacances touchent à leur fin et il est grand temps de se pencher sur l’organisation des mois à venir. Pas de stress ! L’équipe SAM a déniché l’une ou l’autre astuce pour mieux s’organiser afin que les SAM et leurs proches passent le cap de la rentrée en toute tranquillité.

 

 

 

 

 

Astuce #1 : une équipe de choc !

Reprendre le rythme dès la rentrée peut être quelque peu compliqué... surtout lorsqu’on est SAM ! Entre la vie de famille et la reprise du boulot, il n’est pas toujours aisé de consacrer autant de temps qu’on le souhaiterait à nos proches fragilisés. Il est donc essentiel de s’entourer de bons professionnels qui pourront prendre le relais !

Nous mettons régulièrement à jour notre dossier présentant les professionnels qui soutiennent les SAM comme par exemple : l’aide-ménagère, l’aide familiale, l’infirmière ou simplement le garde à domicile. Pour en savoir plus et trouver le soutien professionnel adéquat, consultez notre dossier « A la découverte de ces professionnels qui épaulent les SAM ».

Astuce #2 : un esprit sain dans un corps sain !

La rentrée c’est un peu comme au 1er janvier, le mois des bonnes résolutions ! Parmi les plus courantes… « se (re)mettre au sport » ! Mais que faire lorsque la santé ne permet plus de suivre des leçons trop intensives ou de faire de pratiquer certaines disciplines ?

L’ASBL Gymsana propose des séances de sport adaptées à tout un chacun, y compris ceux atteints de handicap ou de pathologies spécifiques telles que le diabète, la fibromyalgie, Parkinson ou encore Alzheimer. De plus, certaines leçons inclues les SAM aux côtés de leur proche fragilisé ; un moyen de renforcer le lien de manière ludique tout en gardant la forme !

Pour plus d’infos, rendez-vous dans notre Guide médico-social sur la fiche de Gymsana !

PS : rendez-vous sur l’onglet « Document » de leur fiche pour consulter le panel de leurs activités !

Astuce #3 : activités extrascolaires

Pour les plus petits, la rentrée c’est aussi le moment de démarrer de nouvelles activités extrascolaires pour s’ouvrir aux autres, relever de nouveaux défis et surtout s’amuser ! Pour les parents, c’est aussi le moyen idéal de garder un peu de temps pour soi. Quelques heures de libres en plus sur la semaine pour se consacrer à d’autres choses tout en sachant que votre enfant se trouve entre de bonnes mains.

Pour les enfants porteurs de handicap ou atteints d’une pathologie lourdes, il existe également des activités adaptées. En voici quelques exemples :

  • Contact animal : de nombreuses études ont démontré les bienfaits de animaux sur la santé physique et mentale des êtres humains. Par exemple, l’hippothérapie propose de faire découvrir l’univers équestre aux personnes porteuses de handicap physique ou mental.
    Pour ceux qui serait freinés par l’aspect imposant du cheval, d’autres services proposent la mise en relation avec des chiens, des chats et les animaux de compagnie de manière générale pour permettre aux personnes fragilisées de mieux appréhender leur environnement.
  • A l’eau : aujourd’hui encore, près d’un Belge sur 5 ne sait pas nager et passe à côté des plaisirs aquatiques voire pire, risque la noyade. Les cours de natation se donnent à tout âge et à tout un chacun, en collectif ou en privé. L’occasion de joindre l’utile à l’agréable !

  • Arts martiaux : maitrise de soi, souplesse, respect, etc. nombreuses sont les vertus travaillées grâce aux arts martiaux ! Désormais à la portée de tous grâce aux clubs inclusifs, les enfants et adultes fragilisés peuvent également bénéficier des précieux enseignements des sports tels que le judo, le taekwondo ou encore le jiu-jitsu !

Bref, il y a de quoi satisfaire tout le monde et ce, tout au long de l’année scolaire.

PS : pensez à consulter la catégorie « Loisirs » de notre Guide médico-social pour trouver d’autres activités adaptées ou à vous rendre sur le site de la Ligue Francophone de Handisport pour trouver un club proche de chez vous !

Astuce #4 : aider son proche à s’organiser

L’organisation d’une famille nécessite parfois l’implémentation d’une routine précise pour conserver un bon équilibre. Certaines pathologies ou handicaps chamboulent la notion de l’espace et du temps mais il existe des aides techniques pour permettre à tout le monde de garder le rythme :

  • Se situer dans le temps : il n’est pas rare que les patients atteints d’une maladie neurodégénérative ou encore de troubles cognitifs (AVC, etc.) perdent la notion du temps et appellent donc leurs proches à toute heure du jour ou de la nuit ou encore oublie de s’alimenter régulièrement.

    Pour les autistes, afin de limiter les « crises », il peut s’avérer également judicieux de conserver un horaire précis grâce à différents outils.
    Plus généralement, les personnes âgées souffrent de troubles auditifs et ophtalmologiques et ont donc du mal à consulter leurs montres et horloges traditionnelles souvent peu lisibles. La mise en place de dispositifs adaptés leur permet de mieux se situer dans le temps et donc d’adapter leur comportement.

  • Se situer dans l’espace : il n’est pas rare pour des personnes atteintes de maladies neurodégénératives ou tout simplement âgées de perdre leurs repères. Même dans un environnement familier, ils sont capables de s’égarer. Heureusement, pour rassurer les proches et éviter les accidents, la télé-vigilance devient un dispositif incontournable. Si le système classique de télé-vigilance reste le bouton d’alarme en cas de chute au domicile du bénéficiaire, il existe désormais des systèmes connectés permettant de localiser la personne qui le porte, y compris en extérieur.

Afin de mettre en place ces systèmes de manière efficace, il peut être pertinent de faire intervenir un tiers professionnel qui pourra informer correctement les (futurs) utilisateurs de ces systèmes et leurs SAM.

Un bilan plus large peut également être effectué auprès du CRETH en Wallonie afin d’évaluer les difficultés des bénéficiaires et d’implémenter les dispositifs les plus efficaces au cas par cas.

PS : prochainement sur le Réseau SAM vous trouverez un dossier complet sur les aides techniques !

Astuce #5 : Allo Docteur ?

Les rendez-vous médicaux font partie intégrante de l’organisation des SAM au quotidien. Il existe des agendas digitaux qui permettent de garder un œil sur le planning global mais qui peut également servir de cahier de liaison entre les aidants formels et informels.

Ainsi, en tant que SAM, vous pouvez suivre les rendez-vous médicaux mais également suivre l’évolution de votre proche grâce aux retours des autres prestataires qui prennent soin de lui durant votre absence.

Nous avions consacré un dossier à ces cahiers digitaux il y a quelques mois : Cahiers digitaux.

PS : si vous n’êtes pas fan du digital, rien ne vaut la version papier ! Un agenda commun à tous les prestataires, une sorte de Journal de Bord qui vous permettra de veiller sur votre proche en toutes circonstances.

Retour