L’endométriose : pas « que » des règles douloureuses

Publié le 26/03/2021 Publié par Le Réseau SAM
Partagez cet article

Depuis quelques années maintenant, les femmes lèvent progressivement le tabou sur les règles. Le sang, l’inconfort voire même les douleurs… mais une maladie insidieuse peut se cacher dans l’intimité des femmes : l’endométriose.

Parfois très difficile à vivre au quotidien, l’endométriose se définit comme la présence en dehors de la cavité utérine de tissus cellulaires semblables à l’endomètre ; qui subira lors des menstruations 🩸 l’influence des modifications hormonales. Plusieurs hypothèses médicales tentent d’expliquer l’origine de cette pathologie néanmoins, la plus répandue est la théorie de « l’implantation » : sous l’effet des contractions utérines provoquées par les menstruations, une partie du sang est expulsé dans les trompes et arrive dans la cavité abdomino-pelvienne. Le sang contient alors des cellules endométriales, ou du moins, sont semblables à celles-ci, qui ne seront donc pas détruites par le système immunitaire et vont donc s’implanter voire proliférer sur les organes voisins (péritoine, ovaire, trompe, intestin, vessie, uretère, diaphragme…).

Georgia nous explique son quotidien de jeune fille touchée par l'endométriose


Signaux d’alerte de l'endométriose

Les douleurs importantes lors des règles sont un signe important mais, il arrive que d’autres symptômes se manifestent sans lien apparent avec les menstruations tels que : des troubles digestifs, des troubles urinaires, des douleurs lombaires, des douleurs pelviennes, des règles hémorragiques mais aussi des douleurs lors des rapports sexuels ou encore des douleurs neuropathiques et de la fatigue chronique voire même de l’infertilité.

L'endométriose une maladie souvent encore diagnostiquée tardivement

Le diagnostic 👨‍⚕️ tombe malheureusement souvent assez tard car peu de médecins sont sensibilisés à cette pathologie qui touche pourtant une femme sur dix en âge de procréer. L’infertilité causée par l’endométriose est à l’origine de nombreux diagnostics car souvent les patientes ne trouvent pas le bon interlocuteur ou ne suivent pas un traitement adéquat car elles ignorent tout simplement qu’elles sont atteintes d’endométriose avant de vouloir fonder une famille et de rencontrer des difficultés dans la réalisation de cet objectif.

Sororité : vous n'êtes pas seule !

Ces dernières années, de nombreuses jeunes filles et femmes 👧 ont levé le tabou sur les règles et mis des mots sur leurs douleurs anormales : l’endométriose. Suite à cela, plusieurs associations ont été fondées en Europe dont « Toi Mon Endo » pour la Belgique. Ces associations ont pour but de soutenir les jeunes femmes atteintes par cette pathologie mais également orienter celles en attente de diagnostic vers les bons spécialistes comme les centres dédiés à Liège et à Namur.

Résumé de l'article

☑️ L'endométriose touche près d'une femme sur dix en Belgique. ☑️ Cette maladie gynécologique difficile à diagnostiquer provoque énormément de douleurs aux femmes qui en sont atteintes. ☑️ Le diagnostic tardif est notamment dû au fait que les signaux d'alerte font penser à de nombreuses autres pathologies et peuvent être très différents d'une patiente à l'autre. ☑️ Heureusement, des associations existent et le tabou sur les menstruations se lèvent.
Partagez cet article