Zoom : Accompagner une personne dépendante

Publié le 06/09/2022 Publié par Le Réseau SAM
Partagez cet article

Dépendance, assuétudes ou encore addictions… Tous ces termes évoquent généralement une réalité douloureuse pour ceux qui en souffrent ou accompagnent un proche dépendant.

La toxicomanie 💉 l’alcoolisme 🍷 ou encore l’addiction aux jeux ont de véritables impacts sur la santé physique et psychologique du consommateur mais également sur ses relations sociales.

En effet, une addiction est définie selon l’OMS comme « Un état de dépendance périodique ou chronique à des substances ou à des comportements » avec des conséquences nuisibles à la santé. La dépendance se caractérise par un désir souvent puissant, voire compulsif, de consommer ou de pratiquer une activité .

Si la dépendance à l’alcool 🍷 au tabac et aux drogues 💉 sont les plus connues, de nombreuses substances ou comportements peuvent générer une addiction.

Sur le Réseau SAM, vous trouverez des professionnels, des associations et des articles en lien avec la thématique des assuétudes.

Quelques addictions en définitions

Selon les professionnels de santé, il existe deux types de dépendances : l’addiction aux substances ayant un effet « psychoactifs » comme l’alcool, les drogues 💉 ou les médicaments et les addictions dites « comportementales » liées à des habitudes et pratiques répétitives, par exemple la conduite sexuelle, le sport ou les jeux en ligne.

Quelques addictions aux substances répandues…

Alcoolisme (ou alcoolodépendance) : Selon l'OMS, l'alcoolodépendance est avérée lorsque la consommation de boissons alcoolisées 🍷 devient prioritaire par rapport aux autres comportements auparavant prédominants chez une personne. Le désir de boire de l'alcool devient impossible à maîtriser et doit être assouvi au détriment de toute autre considération.

Toxicomanie : L'Organisation mondiale de la Santé définit la toxicomanie comme étant une envie irrépressible de consommer une substance ainsi qu'une tendance à augmenter les doses entrainant une dépendance psychologique et parfois physique.

Tabagisme : Le tabagisme est une sorte de toxicomanie provenant de l'accoutumance aux produits fabriqués à partir de feuilles de tabac (plante) 🚬 comme les cigarettes, les cigares, tabac à pipe, à chiquer…

Les addictions de type comportementale…

Addictions comportementales : La définition la plus commune est celle proposée par le psychiatre Aviel Goodman : « l’addiction comportementale est un processus par lequel un comportement, qui peut fonctionner à la foi pour produire du plaisir et pour soulager un malaise intérieur, est utilisé sous un mode caractérisé par l’échec répété dans le contrôle de ce comportement et la persistance de ce comportement en dépit des conséquences négatives significatives ».

Par exemple, la dépendance aux jeux 🎲 ou aux écrans sont des addictions comportementales mais également au travail ou au sport qui ont pourtant une connotation « saine » au départ néanmoins, la répétition et la persistance du comportement révèle une dépendance et donc un impact néfaste sur la santé. 

Et comment s’en sort-on ?

Le sevrage : L’arrêt de la consommation d’alcool ou de drogue 💊 s’appelle la phase de « sevrage » ; elle peut provoquer des symptômes dits de « manque » plus ou moins grave pouvant aller de la « gueule de bois » au « Delirium Tremmens ». Le sevrage peut être accompagné par un médecin apte à apporter un soutien d’ordre médical ainsi qu’un traitement visant à alléger l’état de manque. 

Comment détecter une assuétude ?

Certains signes peuvent mettre la puce à l’oreille par exemple lorsqu’une personne de l’entourage semble avoir une consommation d’alcool anormale : perte d'appétit et amaigrissement, visage et paumes des mains rouges, tremblements, fatigue, infections à répétition, libido en baisse, picotements aux pieds ou aux mains, démarche hésitante voire maladie du foie, inflammation du pancréas, tension plus élevée, goutte... 

Concernant la dépendance aux drogues illicites 💉 mais également aux médicaments vendus 💊 en pharmacie, certains signaux d’alarme peuvent également attirer l’attention de l’entourage proche ou moins proche des personnes dépendantes.

D’une part des symptômes physiques tels que les pupilles dilatées, visage gonflé ou au contraire amaigri voire des marques de seringues sur les avant-bras, les jambes ou ailleurs sur le corps ; d’autre part des changements comportementaux comme un manque d’énergie ou au contraire une excitation extrême, un état « dépressif », une perte d’intérêt soudaine pour des activités appréciées auparavant voire des vols ou des conflits avec des personnes proches… Il y a des nombreux indicateurs d’une consommation abusive néanmoins, il n’est pas toujours évident de les identifier et de tirer la sonnette d’alarme.

Enfin, les addictions comportementales sont parfois plus difficiles à détecter puisqu’elles sont inhérentes à l’environnement de la personne dépendante bien qu’elles aient un effet tout aussi indésirable sur la santé mentale voire physique de la personne qui en souffre.

En général, la dépendance psychique au comportement peut être révélée par un véritable mal-être ressenti par la personne dépendante dans l’incapacité de pouvoir reproduire le comportement souhaité : irritabilité voire agressivité ou tensions et angoisses sont des signes qui peuvent alerter sur l’addiction comportementale d’une personne.

Quelques tests en ligne

Parfois, certains comportements interpellent mais des doutes peuvent subsister… C’est pourquoi, certaines associations ou centres de soins proposent des questionnaires en ligne pour pouvoir amorcer la discussion ou la réflexion.  

Alcoolodépendance

Vous pensez que votre consommation d’alcool 🍷 ou celle d’un proche devient problématique ? N’hésitez pas à faire ce test proposé par aide-alcool.be.

Si une alcoolodépendance est avérée, il est possible de trouver de l’aide de la part de professionnel dans un objectif de sevrage. En effet, parfois, la motivation personnelle et le soutien de l’entourage n’est pas suffisant et il peut être opportun de s’adresser non seulement au médecin traitant 👩‍⚕️ mais également aux équipes de soins ambulatoires voire aux services résidentiels. 

Tabagisme

Votre consommation de tabac 🚬 ou celle d’un proche vous interpelle ? Faites le test proposé par Stop Tabac et trouvez la méthode qui vous convient lorsque vous serez prêts à arrêter.

L’annuaire médico-social du Réseau SAM contient de nombreuses pistes d’aide professionnelle.

Les jeux d’argent ou en ligne

Vous suspectez une dépendance chez vous ou l’un de vos proches ? Des tests de dépendances aux jeux et à l’internet de façon générale sont disponibles et peuvent permettre d’ouvrir le dialogue voire d’interpeller les professionnels compétents en la matière comme l’addictologue

Être SAM d’une personne dépendante

Les attitudes à (tenter d’) adopter

Accompagner une personne alcoolique : Impactant pour la santé physique de la personne consommatrice d’alcool, la dépendance à l’alcool créée également des dégâts sur l’entourage de la personne qui en souffre.

En tant que proche voire conjoint, il est possible d’aider une personne alcoolodépendante 🍷 à s’en sortir mais il est indispensable de se préserver.

La consommation d’alcool 🍷 a une connotation festive d’autant plus chez le jeune public adepte du « binge drinking ». C’est pourquoi, une vigilance supplémentaire auprès des jeunes peut être nécessaire de la part des parents et des proches tout en restant bienveillants.

L’entourage peut adopter une attitude de lâcher-prise et d’aide à la conscientisation de la consommation de la part de la personne dépendante. Il est cependant indispensable pour les proches de la personne souffrante de fixer des limites : s’autoriser à prendre de la distance ou à ne pas tolérer certains comportements, particulièrement si des enfants se trouvent également concernés par la situation.

Accompagner une personne toxicomane : Comme expliqué plus haut, la toxicomanie n’implique pas que les drogues 💉 dures ; le tabac aussi est considéré comme une dépendance toxicomane.

Si les premières sont formellement illégales, le tabagisme quant à lui est en vente libre bien que les messages alertant sur ses dégâts au niveau de la santé soient de plus en plus diffusés auprès du Grand Public. 

Si le sevrage tabagique 🚬 passe essentiellement par de l’auto-motivation, un accompagnement par le biais de médicaments en vente libre pour la plupart voire des techniques alternatives comme l’hypnose ; le sevrage des personnes addictes aux drogues dures impliquent généralement un suivi plus conséquent par le biais entre autres d’une hospitalisation et d’un soutien ambulatoire par la suite afin de garantir la poursuite du traitement.

Les proches peuvent accompagner les personnes dépendantes aux drogues dures en les soutenant et en adoptant une attitude adaptée comme par exemple l’accompagner dans ses démarches tout en le laissant lui-même maitre de ses soins et prendre ses responsabilités vis-à-vis de son addiction.

Accompagner une personne ayant des addictions comportementales : Certains comportements peuvent devenir de véritables sources de dépendance : les jeux d’argent 🎲 ou bien les troubles du comportement alimentaire par exemple.

Concernant les jeux, il est indéniable qu’au-delà d’impliquer la personne dépendante elle-même, les impacts sont lourds de conséquences pour l’entourage. Pourtant, il est possible de maitriser cette assuétude ou de pouvoir accompagner un proche souhaitant sortir de sa « spirale ».

Le cas particulier des troubles du comportement alimentaire implique une prise en charge particulière du patient avec le soutien de son entourage.

Les soutiens pour les proches et les personnes dépendantes

S’il est indispensable d’être suivi par un professionnel de santé comme un addictologue ou autres spécialistes en troubles de la santé mentale ; il est également opportun de rechercher du soutien parmi les personnes ayant un vécu similaire afin de pouvoir librement s’exprimer.

Il existe d’ailleurs des groupes de paroles à destination des personnes alcooliques 🍷 mais également de leurs proches afin de trouver le soutien adéquat.

Le professionnel de santé adéquat

En fonction du type de dépendances, plusieurs professionnels peuvent s’avérer utiles. En effet, certains psychologues ou psychiatres se sont formés de façon plus spécifique dans l’accompagnement au sevrage entre autres en tant que tabacologues.

Il existe également des addictologues ou des centres destinés à l’accompagnement au sevrage de drogues dures ou d’alcool lorsque les personnes dépendantes se trouvent en « phase aigüe ».

Les institutions de soins : Il existe des unités spécialisées dans l’accompagnement des personnes dépendantes dans les hôpitaux mais également des cliniques dédiées au suivi de patients addicts. Il s’agit de service résidentiel où la personne dépendante est accompagnée 24h/24 dans un environnement adapté à ses besoins.

Certaines hospitalisations sont indispensables et elles peuvent être de courtes ou de longues durées, parfois plusieurs mois. La personne dépendante peut d’abord être internée dans une structure d’accueil d’urgence pour ensuite être redirigée vers une structure d’accueil de longue durée.

Par la suite cet accompagnement peut s’espacer dans le temps et les patients abstinents peuvent trouver du soutien par le biais d’équipes ambulatoires.

Le soutien « ambulatoire » : Qu’il s’agisse d’un rendez-vous au sein d’un cabinet ou d’une visite à domicile de la part d’une équipe multidisciplinaire, il est possible de poursuivre un traitement en dehors des murs d’une institution.

Enfin, les méthodes alternatives et les associations de soutien peuvent être d’une grande aide en parallèle des services d’aide médicaux.

Les méthodes alternatives : En complément d’un suivi médical traditionnel ou comme alternative à des méthodes conventionnelles, l’hypnose ou la sophrologie constituent des pistes à explorer.

Les associations de soutien : Parallèlement aux soins et à l’accompagnement médical, le système de « pair-aidant » est assez répandu dans le milieu des assuétudes. Il s’agit de groupes de personnes abstinentes qui se réunissent et se soutiennent où les personnes nouvellement sevrées peuvent compter sur le soutien d’un « parrain ». De plus, certains groupes proposent également des rencontres à destination des proches afin de se soutenir mutuellement et pouvoir parler librement des situations rencontrées.

Les lignes d’écoute : Que ce soit pour l’aide aux personnes alcoolodépendantes ou droguées, des lignes d’écoute spécialisée ainsi que des sites internet disposant de « chats » en ligne sont disponibles en cas de besoin.

Le Réseau SAM référence entre autres InforDrogues 💉 et les Al-Anon 🍷

Pour les addictions comportementales, il y a également des cliniques spécialisées dédiés à la dépendance aux jeux 🎲 et aux autres sortes de dépendances comportementales.

Enfin, si certaines pathologies peuvent être accroitre le risque de dépendances, il n’en reste pas moins que l’assuétude est une maladie en elle-même qu’il ne faut pas prendre à la légère.

Les troubles de la santé mentale peuvent eux aussi mener à des addictions que ce soit aux substances licites ou illicites. Un SAM Guide sur le sujet a été rédigé afin de vous orienter sur ces questions : « Zoom : Accompagner une personne en situation de fragilité mentale ».

Résumé de l'article

Être soi-même en situation d'addiction ou accompagner un proche dépendant peut s'avérer difficile... Le point sur cette question dans ce Zoom 🔍 ☑️ Quelques définitions : alcoolodépendance 🍷 toxicomanie 💊 tabagisme 🚬 addiction comportementale, sevrage... ☑️ Détection d'une assuétude : symptômes physiques et comportementaux / tests en ligne pour amorcer le dialogue 💬 ☑️ Accompagner une dépendance : les attitudes à adopter pour se préserver en tant que SAM 🐢 et les soutiens spécifiques à l'entourage ☑️ Faire appel aux professionnels adéquats : hospitalisation 🏥 courte et longue durée, suivi en ambulatoire ⚕️ ou encore méthodes alternatives... De nombreuses ressources existent pour faire face à ces situations souvent impactantes tant pour la santé physique et mentale de la personne malade que pour celle de son entourage direct et indirect.
Partagez cet article