Être SAM & Parent : faire l’école à la maison ? Ajouté le 15/05/2020 à 14h45

Dossier rédigé par un professionnel

Récréations, tableau noir et cantine font partie du quotidien de nombreux étudiants. Pour diverses raisons, il est néanmoins possible de placer les bancs d’écoliers à la maison ! Le point sur l’option « enseignement à domicile » avec l’équipe SAM.

Être SAM & Parent : faire l’école à la maison ?

L’enseignement à domicile concerne actuellement un faible pourcentage d’élèves en Wallonie et à Bruxelles puisqu’ils étaient moins de 1000 enfants scolarisés à la maison pour la capitale en 2016 selon les dernières statistiques en date. Pour la majorité d’entre eux, le motif était alors le handicap ou la maladie constituant un obstacle au parcours scolaire traditionnel de ces jeunes.

Cette méthode d’apprentissage peut toutefois constituer une réelle alternative à l’enseignement traditionnel dans de nombreuses situations.

Pour qui ?

En réalité, l’enseignement à domicile peut s’adresser à toutes personnes mineures et donc en âge d’obligation scolaire (13 années d’études entre 5 et 18 ans à partir septembre 2020). Aucun motif particulier n’est nécessaire pour pouvoir suivre ce type d’enseignement mais il est parfois privilégié dans des contextes particuliers comme peuvent l’expérimenter les SAM dans leur vie quotidienne comme par exemple un enfant lui-même malade et donc dans l’incapacité de suivre le rythme scolaire classique ou bien une fratrie qui ne peut pas prendre le risque de contaminer un proche fragilisé dans leur entourage comme cela pourrait s’imaginer dans le contexte de crise sanitaire actuel lié au COVID-19.

Comment ?

En théorie, il y a très peu de démarches à effectuer pour officialiser l’enseignement à domicile en Belgique francophone : seulement un document à télécharger, compléter et renvoyer au service « enseignement à domicile ».

Concernant l’évaluation, il suffit d’inscrire l’enfant scolarisé à domicile aux différentes épreuves certificatives officielles. Si les résultats sont satisfaisants, l’enfant pourra poursuivre l’enseignement à domicile ; dans le cas contraire, il sera invité à s’inscrire dans un établissement scolaire reconnu, organisé ou subventionné par la Fédération Wallonie-Bruxelles. Certaines dérogations sont néanmoins possibles pour maintenir l’enseignement à domicile pour peu qu’elles reprennent impérativement les motifs du retard scolaire accumulé, le parcours scolaire antérieur, les raisons établissant le bien-fondé de ce type d’enseignement, un plan individuel de formation, etc. afin de justifier la poursuite de l’école à domicile.

En pratique, il faut avoir le temps, l’organisation et les compétences nécessaires pour assurer ce type d’enseignement. Il est possible de faire appel à des professeurs à domicile qui viendront quelques heures par semaine afin de dispenser ses leçons adaptées au niveau de son élève. Toutefois, certains parents choisissent pour diverses raisons d’assumer eux-mêmes le rôle d’enseignant.

L’enseignement étant désormais basé sur un système de compétences à acquérir, l’objectif est de travailler en amont afin de pouvoir valider ces compétences en répondant aux épreuves officielles certificatives qui ont lieu à l’âge de 12 ans pour le CEB, le CE1D l’année des 14 ans de l’élève et enfin de CE2D vers l’âge de 16 ans.

Dans ce dossier, vous trouverez les informations pratiques nécessaires au niveau administratifs afin d’inscrire votre enfant dans ce type d’enseignement mais également des supports ou idées pour organiser cette école à domicile de façon adéquate pour remplir les objectifs attendus en terme d’enseignement au rythme de l’élève.

Si vous souhaitez faire appel à un soutien régulier ou ponctuel dans la mise en place de ce type d’enseignement, notre annuaire médico-social contient la catégorie « enseignement » mais également « soutien à la parentalité ».

Ressources liées à ce dossier