Quels sont les signaux d’alerte d’une pathologie liée au vieillissement? Quand faut-il consulter ? - Interview du Dr Rouvière

Publié le 12/02/2021 Publié par Le Réseau SAM
Partagez cet article

Le vieillissement est un processus progressif et complexe qui implique des facteurs biologiques, psychologiques et sociaux. Il s’accompagne de troubles typiques liés à la vieillesse, pour la plupart bénins, et d’autres troubles qui doivent amener les aidants à consulter. Mais comment les distinguer ? La réponse du Dr Héloïse Rouvière.

Quels sont les troubles normaux qui accompagnent le vieillissement ?

Le vieillissement 👵 est un phénomène naturel, qui entraine des modifications de fonctionnement des différents systèmes de l’organisme et qui induit une diminution progressive des réserves fonctionnelles. En d’autres termes, en situation stable, l’organisme fonctionne correctement. Mais lorsqu’il est confronté à une situation de stress, à une agression telle qu’une maladie aiguë, l’organisme s’adapte parfois plus difficilement. C’est le concept de fragilité. En effet, nous ne sommes pas tous égaux face au vieillissement : deux personnes du même âge n’ont pas forcément les mêmes réserves et ne feront pas face de façon égale à la maladie.

Différents facteurs entrent en ligne de compte dans le processus de vieillissement, tels que des facteurs génétiques 🧬 des modifications hormonales et des altérations cellulaires induites par des facteurs personnels (les maladies chroniques comme l’hypertension, le diabète, ...) et environnementaux (le tabagisme 🚬 la malnutrition 🍔 l’absence d’activité physique).





Quels changements induisent-ils ?

Plusieurs modifications surviennent avec l’âge de façon physiologique et font partie du vieillissement normal. Par exemple, la composition du corps se modifie, la masse musculaire 💪 diminue au prorata de la masse grasse, ce qui peut induire une plus grande fatigabilité physique. La masse osseuse 🦴 diminue, exposant essentiellement les femmes ménopausées au risque d’ostéoporose (perte de la protection osseuse par les oestrogènes). Des remaniements des articulations peuvent engendrer des douleurs et des déformations. Sur le plan neurologique, la transmission de l’influx nerveux est ralentie, l’adaptation posturale à un stimulus extérieur sera donc plus lente expliquant l’équilibre plus précaire de la personne âgée. On peut également observer une baisse des performances mnésiques 🧠 (mémoire immédiate, recherche d’un mot), sans que cela n’ait de conséquence majeure sur le quotidien. Le sommeil est de plus courte durée, plus fragmenté : après 75 ans, la durée moyenne de sommeil 😴 est de 6,5 heures par nuit. La réponse cardiaque à l’effort, la capacité respiratoire ou encore la fonction du rein diminuent avec l’âge.

Ainsi, les différents systèmes voient leur fonction diminuer sans pour autant entraver le fonctionnement normal de la personne, ce qui est très important.





A côté de ce vieillissement « normal », quels sont les signaux qui doivent nous alerter ?

Lorsqu’à ces différents dysfonctionnements viennent se greffer des maladies aiguës ou chroniques, la personne âgée 👴🏿 peut ressentir de nouveaux symptômes tels que de la fatigue, une perte d’appétit, un manque d’entrain. Ces symptômes sont des signes de fragilité qui se traduisent le plus souvent par l’apparition de ce que l’on appelle les syndromes gériatriques. Les syndromes gériatriques sont la traduction clinique d’un déclin fonctionnel lié à un épuisement des réserves, qu’elles soient physiques, psychiques ou cognitives. Parmi ces syndromes gériatriques, nous pouvons citer les chutes à répétition, la dénutrition, la confusion, les troubles cognitifs 🧠 l’incontinence 💧 et encore bien d’autres.





Comment peut-on faire la différence entre les deux afin d’évaluer au mieux la situation ?

Il est parfois difficile de faire la distinction entre le vieillissement normal et le vieillissement 👵 pathologique. L’équilibre peut être précaire. L’exemple des troubles cognitifs est assez explicite. En tant que gériatre, il nous arrive souvent de mettre en évidence des troubles de la mémoire 🧠 ayant déjà des implications majeures dans le quotidien mais ayant été pris à tort pour un vieillissement normal. En effet, dans les stades débutants de certaines démences, il peut être difficile pour les proches qui ne vivent pas avec le patient de se rendre compte de l’importance des troubles. En cas de doute, il convient donc de consulter pour pouvoir faire la part des choses entre le vieillissement normal et le vieillissement pathologique, afin de pouvoir traiter précocement et accompagner au mieux les personnes fragiles et leurs proches.





Que faire lorsqu’un de ces signes apparaît ? Vers qui se tourner ?

La prise de contact avec le médecin traitant 👩‍⚕️ de la personne aidée, qui la connait et qui gère la globalité de son dossier médical est la première étape. Il s’agit alors de faire part au médecin généraliste des inquiétudes face à des signes de fragilité et du souhait de réaliser une évaluation gériatrique. Une évaluation gériatrique peut alors être réalisée à la demande du médecin traitant à l’hôpital de jour gériatrique. Celle-ci va consister à évaluer la fragilité et les éventuels syndromes gériatriques du patient et à déterminer les interventions à réaliser pour renforcer ses réserves fonctionnelles et optimaliser sa qualité de vie.

Le Dr Héloïse Rouvière est gériatre à l’Hôpital Erasme et coordinatrice de l’hôpital de jour gériatrique. Après avoir réalisé un DIU en oncogériatrie à Paris en 2017, elle développe actuellement un parcours de soins en oncogériatrie.

Résumé de l'article

Vieillir ne se fait pas de la même façon pour tout le monde. En effet, deux personnes du même âge peuvent avoir un état de santé très différent ! La plupart du temps, les personnes âgées ont un état de santé stable mais il arrive que certains problèmes liés au vieillissement surviennent et viennent se greffer à des pathologies préexistantes comme ☑️ Le diabète ou l'hypertension ☑️ Les maladies neurodégénératives comme Alzheimer. Repérer les signaux d'alerte d'un vieillissement "difficile" n'est pas aisé ; l'intervention d'un gériatre ou un échange avec le médecin traitant pourront aider à mieux cibler les symptômes préoccupants comme : ☑️ La désorientation ☑️ La perte d'équilibre ☑️ La fatigue anormale ☑️ La perte d'appétit ☑️ L'incontinence
Partagez cet article